Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue et Merci à tous...

ACCUEIL           English Version         Contact

 Cyclisme Féminin, le Blog de Gwéna.

FLASH INFO

Vive le cyclisme féminin !

Tour de Bretagne Féminin

P1210945.JPGElisa LONGO-BORGHINI (ITA - Hitec)
vainqueure du TBFI 2014

MES COUPS de COEUR

photoGwéna avec
Marianne VOS 
(à Plouay 2012)
championne olymique
championne du monde
vainqueur de la CDM

10669035_758447244215919_8799963747304348114_o.jpgGwéna avec
Pauline FERRAND-PREVOT
(à Plouay 2014)
championne du monde 2014
chp de France 2014
3ème à Plouay 2014
vainqueur La Flèche Wallone 2014

medaille2012.jpgUne prestigieuse
distinction:
Médaille de bronze
Jeunesse et Sports
N°142 avril 2016

ABONNEMENT 2016

Le Diaporama Anniversaire 10ans !

gwena2.jpgUne prestigieuse
récompense

juillet2013-2058.jpg14 juillet 2013
Tour de Bretagne
avec Audrey CORDON

 

MES ACCREDITATIONS PRESSE

accred_plouay_2013.jpg acred_Plumelec_2013.jpg
accreditation tbfi2011

acred_cholet_2013.jpg

 

 
Accreditation-RouteFrance2010.jpg carte_presse.jpg

En voici quelques unes ... Plouay, TBFI, chpts France...

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 16:30

Au lendemain de l'arrivée finale de la Route de France Féminine, Dany BONNORONT nous dresse (une exclusivité Blog de Gwéna) son bilan. Pour rappel, elle est la DS de l'équipe de France.

Les françaises ont été pas mal de mon point de vue. Une entrée en matière difficile pour les membres de l’EDF, qui avaient de la fatigue dans les jambes apparemment.969402_475866279175733_967526461_n.jpgAprès insistance et persévérance, elles ont réussi à glaner de la forme, même un podium à partir d’un projet collectif, qui les a boostées pour la suite. Puis quelques belles places sur les arrivées tendues et difficiles, tantôt sinueuses et acrobatiques en ville, tantôt « tout à droite » et pourtant en moulinette, comme on dit, c'est-à-dire à plein régime en ligne droite.
Elles n’ont jamais pesé sur la course mais se la sont appropriée doucement. L’étude fine du parcours nous a permis de mieux aborder les moments difficiles pour les sprinteuses, qui se sont étonnées. Roxane et Fanny, la paire d’arrivée, a été d’une grande complicité. Toutes ont contribué à l’amélioration des résultats.
audrey_cordon.jpgLe niveau était relevé, Johansson, Bronzini bien entourées, ne comptaient pas laisser la moindre chance à leurs adversaires : la course cadenassée ne pouvait que se terminer en sprints.
Ce jeu nous a parfois favorisées. L’épreuve en a certainement souffert.
Les USA, la Russie et le Team Cippolini auront tout tenté pour « prendre la poudre d’escampette », en vain. Wiggle et Emma J. en personne veillaient.
Alexia MUFFAT a manqué de chance à 4 km ( et oui pas 3) de l’avant dernière étape, en brisant son dérailleur, alors que nous étions coincés derrière un barrage. Un barrage est un contrôle des commissaires de course derrière un petit groupe d’éléments lâchés empêchant les Directeurs sportifs de doubler ces filles. Ce qui a pour effet d’empêcher les coureuses de prendre abri derrière les voitures à leur passage et de rentrer avec de l’aide. Mais du coup, dès le lâcher de barrage, nous sommes arrivés un peu tardivement près d’Alexia, qui s’est pris 2 mn en finissant seule. A partir de 3 km avant l’arrivée, on est crédité du temps du groupe dans lequel on se trouvait…les règles sont parfois dures. Alexia a encaissé, c’est une belle preuve de maîtrise.
pfp.jpgSeul donc, le dernier jour a permis de sortir du classement du prologue (mis à part quelques exceptionnels changements), par des grimpées successives et longues, la présence de 2 cols dont le col de DUN, qui n’a rien du bonbon que l’on connaît. Etroit, raide et sinueux ce magnifique passage a vu s’envoler les meilleures grimpeuses. Pauline Ferrand-Prévot et son équipe, peu relayées dans leur poursuite ont manqué la jonction finale du groupe échappé pour 11’’. Groupe qui a dû cesser de rouler rapidement si l’on constate l’avance de Linda Villumsen. Mais impossible de voir les écarts.
Alexia MUFFAT, Audrey CORDON nous prouvent qu’elles approchent des meilleures grimpeuses, ce qui devrait les mettre en confiance pour l’avenir. Malheureuse dans la descente, Amélie RIVAT en rejoignant la tête à toute allure n’a pu anticiper un changement de direction brutal. Sa chute, certes désespérante par un abandon difficile mais peu grave, témoigne néanmoins de sa forme grandissante en bosse. Sans oublier les performances de Pascale JEULAND, frottant dans tous les sprints pour de belles places d'honneur.
Pauline FERRAND-PREVOT réussit à récupérer le maillot de la meilleure jeune. Cette jeune athlète, très complète, grimpe, roule et sprinte. Un bel exemple à suivre, que je tiens à féliciter.
En résumé, cet événement nous a ravis, par sa belle organisation, la sécurité qui y règne grâce, aussi, aux motards de la garde républicaine, les arrivées noires de monde, les paysages traversés et les magnifiques châteaux. Ca fait du bien !
Merci à Hervé GERARDIN et à Francis COQUOZ responsables de cette belle logistique. Merci aussi d’avoir invité la meilleure française à chaque podium d’étape ! Nous avons été très suivies, très encouragées, par des gens très passionnés, enthousiastes…et… s’il y avait une plus grande « Route » de France ?

Oui Dany, nous espérons tous le retour d'une très grande épreuve pour conforter un sport qui inspire tant d'admiration tant les athlètes se donnent sans compter. Elles méritent plus ... plus... plus. Merci à toi Dany pour ce compte-rendu qui nous propose un regard sur la compétition vue de l'intérieur. Et nous permet de parfaire notre opinion. Merci et bravo aux valeureuses compétitrices.

LIRE aussi cet article de presse régionale.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gwéna - dans News